titre_lefil
logo_elanco

13 février 2024

Votre clientèle sera-elle sensible à la mise en place d'une démarche éco-responsable dans votre clinique ?

par Caroline Bégule-Convert

Temps de lecture  4 min

Réponses de la population française à la question : « Parmi les problèmes suivants liés à la dégradation de l'environnement, quel est celui qui vous paraît le plus préoccupant ? (source : SDES 2022).
Réponses de la population française à la question : « Parmi les problèmes suivants liés à la dégradation de l'environnement, quel est celui qui vous paraît le plus préoccupant ? (source : SDES 2022).
 

De nombreux bénéfices découlent de la mise en place une démarche éco-responsable dans une structure vétérinaire (voir LeFil du 28 mars 2023, « R.S.E. Ce qui se cache derrière ces 3 lettres ») :

  • Réduire son impact environnemental,
  • Fédérer ses équipes autour d'un projet collaboratif et motivant,
  • Mieux gérer ses ressources et énergies,
  • Séduire la nouvelle génération,
  • Améliorer sa marque employeur,
  • Fidéliser ses collaborateurs,
  • Et, pourquoi pas, bonifier son image auprès de sa clientèle.

Plusieurs travaux récents attestent en effet d'une attente des propriétaires vis-à-vis de leur vétérinaire sur les aspects liés à la protection de l'environnement.

Sensibilité croissante des propriétaires face aux problématiques environnementales

Dans l'excellente thèse d'exercice de notre consœur Clémentine Chartier, « Écoresponsabilité en médecine vétérinaire : état des lieux et propositions d'amélioration grâce à une enquête auprès des praticien », est très finement abordée cette question du changement climatique et de son impact sur les propriétaires d'animaux. En France, une étude, réalisée par le Service des Données et Études Statistiques (SDES) du Ministère de la Transition Écologique, a rapporté une augmentation grandissante de la préoccupation des citoyens à propos du réchauffement de la planète depuis une dizaine d'années, qui atteint un niveau record en 2022 (voir figure en illustration principale). 

Une étude a été réalisée en 2019 (Deluty et al. 2021) auprès des propriétaires d'animaux de compagnie aux États-Unis. Elle rapporte que 65,6% d'entre eux préfèrent s'adresser à un vétérinaire formé aux impacts du changement climatique sur la santé, et que 65,8% souhaiteraient que les cliniques exposent leurs actions éco-responsables à leur clientèle. Les actions appréciées par les propriétaires sont multiples et comprennent, entre autres :

  • Le recyclage,
  • La réduction de la consommation de l'eau et de l'énergie,
  • La réduction des déchets médicaux,
  • Et des pratiques d'achats plus durables.

Une mission d'information des vétérinaires

Pourquoi cette attente spécifique vis-à-vis du vétérinaire ?

De nombreux scientifiques s'accordent à dire que la population serait plus réceptive aux impacts du changement climatique, et en particulier à ses impacts sur la santé, lorsque ces derniers leur sont exposés par un professionnel de la santé (Maibach et al. 2010 ; Hathaway, Maibach 2018). L'étude américaine précitée rapporte en effet que 72,7 % des personnes aimeraient être mieux informées sur l'impact du changement climatique sur la santé de leurs animaux. En termes de santé animale, le vétérinaire deviendrait alors un interlocuteur de choix, légitime pour aborder ces sujets.

Dans sa thèse, Clémentine Chartier a interrogé 73 vétérinaires français canins entre le 20 février et le 19 mai 2023. Malgré les limites de la petite taille de l'échantillon, les résultats sont intéressants :

  • Un peu plus de la moitié des vétérinaires interrogés (53,4 %) estime avoir une responsabilité morale envers l'information et l'éducation des populations en termes d'éco-responsabilité ;
  • Pourtant, l'éco-responsabilité n'est jamais abordée par 35,6 % des vétérinaires, et ce sujet apparaît uniquement de temps en temps pour une large majorité d'entre eux (56,2%). Ainsi, seulement 8,2 % des vétérinaires déclarent que l'éco-responsabilité est souvent discutée avec leurs clients ;
  • Finalement, plus des deux tiers des répondants (75,3%) expriment leur intérêt de disposer de documents comme support pour les aider à informer leur clientèle sur la démarche éco-responsable mise en place dans leur clinique vétérinaire.

Le vétérinaire, gardien de la santé animale et de la biodiversité

Car si le grand public attend des informations sur l'impact sanitaire des changements climatiques, il s'inquiète aussi, à l'inverse, de l'impact écologique des soins de santé.

Ainsi, selon les résultats de l'étude américaine, de plus en plus de propriétaires d'animaux de compagnie voudraient connaître l'impact environnemental des soins vétérinaires (Deluty et al. 2021). Le vétérinaire étant souvent considéré par la société comme le gardien de la santé animale mais aussi de la biodiversité (Stephen, Carron, Stemshorn 2019), il serait logique d'attendre de lui qu'il adopte lui-même des pratiques vertueuses en matière d'éco-responsabilité. Il devrait « donner l'exemple » en quelque sorte.

Face à cette attente grandissante, si ce n'est pas encore entamé, ne serait-il pas pertinent de lancer une démarche éco-responsable dans votre clinique ?

L'un des freins majeurs avancé par les vétérinaires pour mettre en place une telle démarche serait son coût. Et pourtant, dans de nombreux domaines, la population tend à s'adresser à des entreprises dont ils apprécient les valeurs morales, qui prouvent leur intégrité et adoptent des mesures sociales et durables et cela même si cela leur revient plus cher (Whelan, Fink 2016). Cette tendance s'applique au vétérinaire : plus de la moitié des clients américains affirment qu'ils accepteraient une augmentation du prix des actes vétérinaires s'ils étaient associés à une pratique plus « verte » (Deluty et al. 2021).

D'autre part, 68,6 % trouveraient pertinent qu'une certification ou un label écologique existe pour la pratique vétérinaire. Ce type de label favoriserait la satisfaction et la santé du personnel et des clients en créant un environnement plus sain.

Sans attendre de tels labels, communiquer de manière transparente autour des pratiques dites « vertes » mises en place dans votre clinique pourrait devenir essentiel pour renforcer le lien de confiance avec votre clientèle.