titre_lefil
logo_elanco

5 décembre 2023

Concours véto 2024 : encore 20 places de moins pour les prépas « agro-véto »

par Agnès Faessel

Temps de lecture  4 min

 

C'est sans doute la dernière année que le concours véto offre davantage de places aux candidats des classes prépas « agro-véto » qu'aux élèves de terminale recrutés en post-bac : 301 versus 280. Il s'agit du concours d'entrée 2024, organisé au printemps prochain, pour une rentrée en septembre 2024.

Le nombre de places offertes par chacune des voies au concours d'accès aux ENV vient en effet d'être fixé par arrêté. Et le nombre total atteint 816, soit 92 de plus que l'an passé (voir tableau en illustration principale).

Montée en puissance des post-bac

La « nouvelle » voie des recrutements post-bac a démarré en 2021, avec alors 160 élèves de terminale admis par un concours spécifique, et qui entrent en 1e année d'étude en ENV pour un cursus de 6 ans. Ils rejoignent en 2e année les étudiants recrutés en prépa l'année qui suit.

L'effectif de ces entrants post-bac est monté à 220 (+60) en 2023, et monte encore à 280 (+60 à nouveau !) pour la session 2024. Les admis seront répartis également, à 70 par école. Il n'est pas prévu de nouvelle augmentation en 2025.

Pour mémoire, ces élèves de terminale (filiale générale) candidatent via Parcoursup. L'admissibilité s'effectue sur dossier, et l'admission sur concours. Les épreuves d'admission se dérouleront du 29 avril au 6 mai 2024. Elles comportent 7 ateliers : 3 QCM et 4 mini-entretiens, scénarisés et chronométrés (évaluant notamment l'expérience du candidat et ses perspectives d'avenir).

Ce concours post-bac ne peut être présenté qu'une fois. Mais il n'est pas décompté des 2 présentations possibles aux autres voies d'accès au concours (à bac+2 ou plus).

Diminution progressive des prépas

Inversement, le nombre de places offertes via la voie classique des prépas « agros-véto », la voie dite désormais CPGE BCPST (ex-voie A, voir LeFil du 27 novembre), diminue de 20 places pour la session 2024 : 301 sont prévues versus 321 l'an dernier.

Ces étudiants entrent en 2e année d'études vétérinaires en ENV, pour un cursus de 5 ans. Ils sont donc diplômés à Bac+7.

Ils sont rejoints à leur rentrée par les post-bac recrutés lors de la session précédente. C'est donc logiquement qu'en 2022, le nombre de places a diminué drastiquement, passant alors de 461 à 323 (-138).

La figure ci-après permet de visualiser l'évolution du numérus clausus depuis 2005.

Source LegiVeille°

 

Pour cette voie des CPGE BCPST, les écrits (épreuves d'admissibilité) se dérouleront du 22 au 25 avril 2024. Les oraux (épreuves d'admission) se tiendront ensuite du 13 juin au 6 juillet.

Stabilité des autres voies

Le nombre de places offertes par les autres voies est relativement stable (voir tableau en illustration principale). La hausse de l'effectif de ces autres concours (235 en 2024 contre 183 en 2023) s'explique essentiellement par la scission de l'ancienne voie C (lycées professionnels), désormais partagée en deux :

  • La voie BUT (Bachelor universitaire de technologie) réserve 26 places ;
  • La voie BTS et BTSA (Brevet de technicien supérieur ou BTS agricole) réserve 52 places, à des admis qui effectueront toutefois une année supplémentaire (classe passerelle) avant d'entrer en ENV (en 2e année) en septembre 2025.

Mais l'ex-voie C est encore ouverte cette année et prévoit 78 places (comme le total des BUT et BTS).

Plus de 800 futurs diplômés des ENV

Au total, le numerus clausus pour le concours commun d'accès dans les ENV atteint 816 pour la session 2024. Cela représente environ 200 étudiants par promotion dans chacune des 4 ENV.

Ces chiffres sont sans compter les 120 élèves qu'annonce recruter l'Institut UniLaSalle pour son école vétérinaire privée de Rouen à la prochaine session. L'admission s'effectue ici aussi post-bac, via Parcoursup. Les admis entrent en septembre pour un cursus de 6 ans.

Nouvel internat « Nac »

L'arrêté du 28 novembre fixe par ailleurs le nombre de places ouvertes aux concours d'internat des ENV.

La nouveauté cette année est la création d'un internat Nouveaux animaux de compagnie (Nac), qui s'ajoute aux 4 internats déjà existants, avec les effectifs suivants.

  • Internat Animaux de compagnie : 86 places (+4)
  • Internat Nac : 9 places (4 à Alfort, 2 à Nantes et 3 à Toulouse)
  • Internat Équidés : 36 places (+4)
  • Internat Ruminants : 17 places (+1)

À l'issue de cette formation complémentaire d'un an est délivré le diplôme d'interne, dont le titulaire peut se prévaloir officiellement (sur sa plaque ou ses ordonnances).

Plusieurs établissements vétérinaires (CHV et centres de référés notamment) proposent également des formations généralement suivies par de jeunes diplômés des ENV, à l'exemple des « Internship » ou « Clinicat » ou autres programmes proposés par des réseaux de cliniques…, mais qui ne sont pas officiellement diplômants.